Interview | Saïgal, destin peu commun

Depuis son arrivée à La Louvière, le rôle de Sascha Saïgal pourrait s’apparenter à celui de l’homme de l’ombre. En concurrence avec Kevin De Wolf, le portier n’a que très peu joué la saison dernière. Cette saison, il souhaite inverser la tendance.

C’était un match comme les autres pour Sascha Saïgal, alors jeune joueur de Charleroi. “Comme les autres”, même si l’adversaire s’appelait Anderlecht. Au moment de composer l’équipe, son entraîneur de l’époque fait face à un problème de taille : aucun gardien n’est présent.

Sascha, alors attaquant, propose de défendre les buts de son équipe, l’espace d’une rencontre. Depuis ce jour, Sascha Saïgal a mis de côté sa carrière de joueur pour devenir gardien. “Après Charleroi, j’ai évolué à Anderlecht jusqu’à mes 16 ans. C’est également à ce moment que j’ai goûté aux joies de la sélection nationale”, explique-t-il. “Ensuite, j’ai été troisième gardien à Valenciennes, chez les professionnels. Parallèlement à cette expérience, j’ai connu la coupe d’Europe en Croatie avec les Diablotins.” La suite, ce sont des passages successifs aux Francs Borains, au RWDM et à Chatelet-Farciennes avant de finalement poser ses bagages au Tivoli.

Avec Kevin De Wolf, il existe une saine concurrence. On se tire l’un et l’autre vers le haut. Cela n’empêche que, comme tout joueur de football, j’ai la volonté de passer plus de temps sur le terrain.

L’année dernière, Sascha a eu peu de temps de jeu. La raison est simple : “Nous avons toujours réalisé de bons résultats. Au poste de gardien, nous sommes deux pour une seule place. Lorsque tout tourne correctement, il n’y a pas de raison de changer”, admet le portier vert et blanc.

Il embraie : “Avec Kevin De Wolf, il existe une saine concurrence. On se tire l’un et l’autre vers le haut. Cela n’empêche que, comme tout joueur de football, j’ai la volonté de passer plus de temps sur le terrain.” Une chose est certaine : durant cette préparation, Sascha Saïgal a retrouvé les sensations qui lui manquaient depuis beaucoup trop longtemps en enfilant les gants et en détournant notamment un penalty à Monceau. Des sensations qu’il souhaite entretenir au cours de l’exercice 2018-2019.