Action | Thomas au coup d’envoi

Ce samedi 30 novembre sera l’occasion pour Thomas, un enfant atteint de trisomie 21, de donner le coup d’envoi de la rencontre opposant La Louvière à Couvin. Le temps d’un match, l’association T21 Binche-Hainaut est en visite au Tivoli.

T21 Binche-Hainaut est une association pour enfants différents. Créée il y a 15 ans, l’organisation rassemble des jeunes trisomiques et des familles afin de les accompagner dans leur quotidien. De nombreuses activités sont organisées (stages, etc.) afin de changer le regard porté sur la trisomie 21. L’association met un point d’honneur à insister sur une mixité entre les tous les enfants, qu’ils soient atteints de trisomie ou pas.

Serge Destuynder, président de l’organisation binchoise, a décidé de s’associer à la RAAL afin que tout un chacun puisse porter un autre regard sur une maladie génétique encore trop méconnue. Pour T21, le club de La Louvière représente le partenaire idéal. En effet, chaque jeune trisomique est doté de multiples talents. Le sport est l’un des domaines dans lequel ce dernier peut développer ses capacités.

“La première chose à faire, c’est de briser la glace directement”
Serge Destuynder, président de T21 Binche-Hainaut

Dans le cas de Thomas, âgé d’une dizaine d’années, c’est une véritable passion pour le football qui l’anime. Accompagné par ses camarades, il a le privilège d’être accueilli par l’équipe louviéroise, au Tivoli, pour donner le coup d’envoi de la rencontre de la soirée. Quant à nous, comment pouvons-nous changer notre regard vis-à-vis de la maladie ? “La première chose à faire, c’est de briser la glace directement”, explique Serge. “Pour ce faire, il suffit de se diriger directement vers l’enfant atteint de trisomie 21, de le saluer, de lui dire bonjour. C’est ça qui est important.”

L’association se bat pour que la différence n’en soit plus une, notamment en étant à l’écoute des parents. T21 Binche-Hainaut peut compter sur le soutien de la RAAL La Louvière dans ce combat face à la différence. Samedi soir, réservons un tonnerre d’applaudissements à Thomas !