En chiffres : le bilan à domicile

Après cinq journées de championnat, dont trois jouées à domicile, l’heure est au premier bilan de la saison. Une certitude : l’enthousiasme généré par la renaissance de la RAAL est général.

À l’instar de la glorieuse époque de la première division, rejoindre le Tivoli est redevenu une fête en ce début de saison 2017-2018. À la ferveur de nos bouillants ultras, se mêlent aujourd’hui de nombreuses familles pour atteindre une liesse populaire inédite, en D3 amateurs. “La RAAL a le don de fédérer”, lance Salvatore Curaba. “Je suis ravi de constater que les femmes et les enfants sont de plus en plus nombreux à nous rejoindre, les soirs de match.”

Pour les venues de Wavre, des Francs Borains et de l’Entente Binchoise, le cap du millier spectateurs a été atteint, avec un record d’affluence (plus de 1.700 spectateurs) pour le duel face aux Borains. Ambitieux, le club louviérois ne souhaite pas se contenter de ces chiffres. “Visons le millier d’entrées payantes”, tempère Toni Turi. “L’équilibre financier du club sera atteint lorsqu’un millier d’entrées payantes pourront être comptabilisées lors des rencontres à domicile.”

Forteresse festive mais imprenable

Si les Loups peuvent déjà compter sur le soutien de leurs fidèles supporters à domicile, comme en déplacement, la plus belle des récompenses serait de garnir le Tivoli davantage pour faire de notre stade un lieu festif, en plus d’être une forteresse imprenable pour nos adversaires. Sans oublier que le nombre de supporters a un impact sur le calcul des primes de nos joueurs. Pour encourager la RAAL, vous savez ce qu’il vous reste à faire : rejoindre nos rangs pour la venue de Tamines, le 7 octobre prochain.

Dans notre volonté de transparence, un premier bilan financier sera présenté d’ici peu. Néanmoins, nous pouvons d’ores et déjà vous présenter les recettes réalisées lors des trois premiers matchs à domicile. Le pic a été atteint lors du Gala des Anciens, avec des recettes buvettes s’élevant à plus de 11.500 euros. Rappelons que de ces recettes doivent, évidemment, être déduits frais et autres charges.

Sportivement, comme financièrement, les premiers résultats sont positifs. Nous tenons à remercier notre public, sans qui ce projet n’aurait été possible. “Continuons sur cette voie”, termine Salvatore Curaba, en guise de conclusion. “Faisons même encore mieux, durant les prochaines semaines !”