Interview | Louagé a “hâte de reprendre”

Le mercredi 17 juin prochain, les Loups reprendront le chemin des terrains pour la première fois depuis plus de trois mois. À huis-clos, Quentin Louagé et la meute se retrouveront à Saint-Julien pour préparer 2020-2021.

Initialement vice-capitaine, Quentin Louagé a été propulsé – avec succès – capitaine durant plusieurs rencontres de la saison écoulée suite à la blessure de Michël Jonckheere. Après trois années passées sous le pavillon vert et blanc, le Louviérois a choisi de renouveler l’aventure, sans aucune hésitation, prêt à affronter la D2 amateurs avec les siens, pour la troisième année consécutive. Entretien.

Quentin, ta prolongation apparaissait-elle comme une évidence ?

  • Je l’ai dit au coach et au président : si je peux signer un contrat à vie à La Louvière, je le fais. Je suis un enfant du Centre, je vis à quelques mètres du complexe Saint-Julien, j’ai été formé à la RAAL. Ici, je me sens chez moi, épanoui et heureux.

Comment as-tu vécu ton capitanat durant cette saison ?

  • Quand on m’a proposé d’être vice-capitaine, derrière une personnalité qui en impose comme Michaël Jonckheere, je n’ai pas hésité. En cours de saison, j’ai porté le brassard à plusieurs reprises. Je vois cela comme l’accomplissement du travail accompli jusqu’ici. C’est un honneur et une fierté mais aussi une responsabilité. À moi, désormais, de guider le groupe et les nouveaux.

Que retiens-tu du défunt championnat ?

  • Nous avons tous été déçus de la fin prématurée de la compétition. Nous étions étions conscients de ce que nous pouvions accomplir en fin de saison. Maintenant, il faut aller de l’avant. Repartir en D2 ne m’effraie pas, loin de là. En toute honnêteté, je préfère mériter un titre sportivement que de profiter d’une faillite ou de la non-obtention d’une licence pour monter. L’histoire n’en sera que plus belle.

Définitivement prêt à redémarrer en D2 ?

  • Totalement. Il est de notre devoir de tout faire pour rejoindre l’échelon supérieur. J’ai vraiment envie de retrouver l’ambiance du titre de notre première saison en D3. Et puis, avec le confinement, les après-matchs m’ont manqué (rires).

Le retour au terrain est fixé au 17 juin à Saint-Julien. Impatient ?

  • Et comment ! Depuis le dernier match au Tivoli, je n’ai plus touché un ballon. Tous les joueurs ont suivi un programme, avant de profiter de quelques jours de repos. Depuis le début du mois, on a repris en individuel. Maintenant, je suis vraiment impatient de taper dans la balle et de retrouver mes coéquipiers. On y est presque. J’ai hâte !