Inédit | Les Diables à Saint-Julien !

Avant de l’emporter facilement face à la Biélorussie (8-0), les Diables Rouges étaient les invités surprises du complexe Saint-Julien. Le temps d’un entraînement, les joueurs de Roberto Martinez ont migré à Strépy-Bracquegnies.

Dans l’anonymat, les Belgian Red Devils ont découvert le complexe Saint-Julien de la Wolves Academy. Une visite inattendue, rendue possible grâce un incroyable concours de circonstances. “Lundi, nous avons constaté une fuite d’eau à Tubize, au centre national”, explique le chargé de communication de la RBFA. “Les vestiaires étaient inaccessibles puisque les réparations nécessitaient plusieurs heures de travail.”

Pointilleux, Roberto Martinez refusait de voir ses joueurs s’entraîner sans bénéficier d’un vestiaire avant et après la séance. “Nous avons sondé les clubs voisins. Malheureusement, aucun terrain n’était disponible. Certaines équipes amateurs ont profité de l’arrêt de la compétition pour refaire leur pelouse. Du côté des écuries professionnelles, les terrains étaient déjà occupé par leur équipe première.”

Une première pour La Louvière

C’est alors que les instances footballistiques ont pensé à La Louvière. “Ces derniers temps, nous avons lu et entendu de très bonnes choses à propos de la RAAL et de son centre d’entraînement“, poursuit l’attaché de presse. “Finalement, après avoir brièvement discuté avec les dirigeants louviérois et validé la mise à disposition du terrain principal, nos Diables Rouges ont investi les lieux dans la foulée.”

À huis-clos, dans le plus grand des secrets devant les strictes conditions imposées par la crise sanitaire, les spectateurs n’ont malheureusement pas été conviés à cet événement inédit pour la région du Centre.

“J’ai rarement vu des infrastructures aussi développées en D2”

De son côté, Martinez a apprécié l’accueil. Il s’est d’ailleurs exprimé en Français (une grande première depuis son intronisation à la tête de la sélection nationale, ça mérite d’être souligné) : “En vérité, respect aux frat’ de La Louvière (…) ‘inchia, j’ai rarement vu des infrastructures aussi développées pour une club de D2. En plus, il y a cor’ des travaux prévus. Une fois terminés, on reviendra faire un djire ici, c’est sûr.”

M. Co.

Actualités similaires