Interview | Roman, du Dogue au Loup

Ces dernières semaines, les supporters louviérois ont pu découvrir l’étendue du talent de Malory Roman qui court, couvre, récupère et relance un maximum de ballons dans un système de jeu qui le positionne dans le milieu de terrain.

“Je n’avais jamais connu ça auparavant”, relate le jeune milieu de terrain. “Je suis bluffé par les détails tactiques que Frédéric Taquin met en place. Je dois avouer que j’ai eu besoin d’une petite période d’adaptation pour me familiariser aux différents systèmes de jeu.”

Le médian est désormais en confiance. “Lors des dernières sorties, j’ai gagné en temps de jeu, ce qui me permet de mettre en pratique tout ce que l’on travaille durant la semaine”, ajoute-t-il. “Je suis conscient d’être arrivé à un moment où le coach avait ses certitudes, en faisant logiquement confiance aux joueurs qui ont décroché le titre en D3.”

J’aurais dû accepter la première proposition de la RAAL. Heureusement, nos intérêts communs se sont confirmés durant l’été. Dès lors, il n’y avait plus de place pour l’hésitation.

Pour l’anecdote, Malory Roman confie avoir été approché par la RAAL dès la saison 2017-2018. “J’ai fait une erreur : j’aurais dû accepter dès la première proposition. Heureusement, nos intérêts communs se sont confirmés cet été. Dès lors, il n’y avait plus de place pour l’hésitation.”

Si les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances du staff, joueurs et supporters, une chose est certaine pour Malory, ce n’est qu’une question de temps. “Le groupe vit bien ensemble et le manque de résultats positifs crée forcément des frustrations. Pour le moment cela ne se ressent pas entre nous mais c’est indéniable : nous devons encore engranger des victoires.”