Portrait | Qui es-tu, V. Bongiovanni ?

Alors que toutes les têtes sont déjà tournées vers la Coupe de Belgique, Vincent Bongiovanni passe sur le gril. Impliqué depuis la renaissance de la meute, ce dernier vient d’endosser la casquette de directeur du centre de formation.

Il y a quelques années, Vincent Bongiovanni avait tiré un trait, qu’il pensait définitif, sur le monde du ballon rond. “Avant d’être coordinateur des catégories U15 à U19 à Charleroi, j’étais coach des jeunes à Heppignies“, commence le Louviérois. “Cette implication sportive demandait énormément de temps et de sacrifices en dehors de mes heures de travail auprès du Colruyt Group.”

Pourtant, quelques mois plus tard, Vincent était sollicité par Salvatore Curaba. “Nous sommes tous deux de Saint-Vaast. On a d’abord été amené à se rencontrer dans ce cadre-là. Par après, Salvatore m’a confié qu’il comptait sur moi en tant que directeur sportif dans son projet de relance de la RAAL. Il m’a persuadé de remettre le pied à l’étrier et ses convictions pour le football louviérois m’ont convaincues.”

“Encore aujourd’hui, le travail ne manque à la RAAL. Ceci dit, notre structure actuelle nous permet d’être toujours plus efficace”

Entre 2017 et 2021, le rôle de Bongiovanni a évolué. “Au départ, comme l’ensemble des bénévoles à la renaissance du projet, j’ai porté de nombreuses casquettes : recrutement de joueurs pour l’équipe première, implication dans la création de la Wolves Academy, coordination lors des détections, etc. Encore aujourd’hui, le travail ne manque pas mais notre structure nous permet d’être toujours plus efficace.”

Promesses tenues

En plus d’être actionnaire, impliqué dans la vie du club et de l’école de jeunes, Vincent est aussi présent au sein du Comité de Direction. “En un temps très court, nous avons affirmé qu’à La Louvière, il n’y a pas de vent, ni de bla-bla. Les idées lancées il y a quelques années se sont matérialisés. En quatre ans, nous nous sommes développés à bien des niveaux. Les projets futurs sont eux aussi sur les rails.”

“Il y a toujours des aléas, comme l’annonce récente de la saison blanche, mais il faut continuer à avancer, toujours aller de l’avant”

Ces prochains projets, ils concernent tant le sportif que l’extra-sportif, la structure que l’infrastructure. “Le lancement de l’équipe première féminine fait partie de ces desseins, tout comme l’a été le lancement de la P4 au printemps dernier. Il y a toujours des aléas, comme l’annonce récente de la saison blanche, mais il faut continuer à avancer, toujours aller de l’avant.”

Vincent Bongiovanni ne s’en cache pas. Pour lui, le club vert et blanc a tout en main pour réussir son développement et se distinguer sur la carte du football belge. “Chez nous, il y a les bonnes personnes aux places adéquates, à tous les niveaux.”

Mardi, Vincent sera l’un des privilégiés qui pourra vivre la rencontre Antwerp – La Louvière au Bosuil. “Sur le papier, on ne part pas favori. J’espère que nos Loups seront solides dans les quarts d’heures fatidiques. Naturellement, j’aimerai que les nôtres évitent la déculottée… même si au fond de moi, je crois secrètement à l’exploit.” Quentin Louagé et les siens en rêvent aussi.

Mario Cordisco