À la Une | Petites tailles, grands talents

À deux, ils ne pèsent même pas 100 kilos. Cela dit, Nelson Azevedo et Louka Franco ont déjà démontré qu’il n’est pas nécessaire d’être taillé comme une armoire à glace pour faire la différence. Les anciens d’Anderlecht et de Charleroi l’ont déjà prouvé.

Ils ne se connaissent que depuis quelques semaines. Pourtant, sur le terrain, Nelson Azevedo et Louka Franco donnent l’impression d’évoluer dans la même équipe depuis des années.

Contre le Pays Vert, tout comme contre Marloie ou Lyra-Lierse en Coupe de Belgique (voire Warnant en championnat), les deux éléments offensifs ont donné le tournis à leurs adversaires de la soirée. À ce propos, ce n’est pas un hasard si les deux joueurs de poche y sont allés de leur petit but, face à Ostiches-Ath, au Tivoli.

Complémentarité appréciée

“Avec Louka, nous sommes complémentaires”, reconnait l’ancienne pensionnaire du Parc Astrid. “Nous avons un style similaire, nous apprécions le une-deux, le jeu au sol. D’autres garçons, comme Jessy Galvez Lopez, ont un profil sportif qui correspond au mien. C’est aussi pour ce genre de football que je me suis engagé à La Louvière.”

Sans surprise, le son de cloche est similaire du côté de Louka Franco : “C’est ça le but du mercato : permettre à de nouvelles recrues d’apporter de la fraîcheur, de travailler des automatismes supplémentaires, de combiner sur la pelouse… et d’en récolter les fruits sur le terrain, comme ce fut le cas en Croky Cup.”

Deux électrons libres

Forcément, la complémentarité des deux joueurs enchante Frédéric Taquin. “Ce sont deux électrons libres. L’alchimie entre eux est excellente. Cela se ressent notamment aux entraînements et encore plus en match. Ce n’est pas pour me déplaire”, sourit le mentor des Loups.

Appelé à succéder à Melvin Renquin, Nelson Azevedo a déjà marqué quelques points. “Depuis son arrivée, il s’est fondu dans le collectif”, ajoute l’entraîneur vert et blanc. “À l’instar de nos autres recrues, il apporte de la profondeur à l’effectif.” Un effectif sublimé par ses talents, paré pour répondre aux ambitions fixées pour la saison 2020-2021. C’est tout ce qu’on lui souhaite !

Mario Cordisco