Interview | “Honorer l’identité louviéroise”

Suspendu à Rebecq, Maximilien Mouton a fait son retour au sein du groupe louviérois pour la venue de Waremme, samedi dernier. Avec les idées claires et la lucidité qui le caractérisent, le médian fait l’état des lieux.

Il commence : “En D2 amateurs, l’impact physique est omniprésent. C’est une des clés de chaque rencontre. Je ne parle pas d’un fossé d’écart mais juste d’un écart qu’il reste à combler.” Ce constat, le médian le tient de son expérience footballistique et de son passage assez récent dans l’ancienne D3, sous les couleurs de Walhain.

“La troisième division de l’époque correspondait à un mélange entre les D2 et D1 amateurs actuelles”, lance-t-il avant de revenir sur l’état d’esprit des troupes. “Les résultats influent indéniablement sur l’humeur du groupe. Ceci dit, nous sommes tous dans une démarche positive, de partage. Toutefois, il est important d’engranger les points rapidement.”

Il y a une identité très forte à La Louvière. Par respect pour le club, le staff, les supporters, il est de notre devoir de faire le boulot en alliant les résultats à la manière.

À l’image de son attitude sur le terrain, Maximilien Mouton transmet dans son discours l’esprit de compétiteurs qui s’applique à l’ensemble du groupe et à l’atmosphère qui règne autour du club. “Il y a une identité très forte à La Louvière. Par respect pour le club, le staff, les supporters, il est de notre devoir de faire le boulot en alliant les résultats à la manière.”