Portrait | Qui es-tu, Ludovic Lo Brutto ?

Parmi la meute, Ludovic Lo Brutto est un personnage multifonction. Alors que le nouveau projet louviérois n’en était qu’à ses balbutiements, il s’est aussitôt lancé dans l’aventure : d’abord en tant qu’actionnaire, puis dans la peau du bénévole.

Il y a quelques années encore, Ludovic Lo Brutto était capable de vivre loin du stade louviérois. “En tant que citoyen de La Louvière, je soutenais évidemment le club de ma ville mais je ne me considérais pas comme un supporter assidu. Quand j’allais suivre la RAAL au Tivoli, c’était principalement pour vibrer lors de belles affiches ou pour vivre une agréable soirée footballistique entre amis”, reconnaît-il.

Pourtant, en début d’année 2017, la vie de Ludovic bascule. “Employé chez EASI, j’ai pris connaissance du projet de renaissance du club. Connaissant Salvatore Curaba et Toni Turi, j’étais persuadé qu’il s’agirait d’une réussite sur le long terme. Je les ai suivi, à l’instar d’autres actionnaires, dans leur volonté de raviver la flamme du football dans la Cité des Loups.” Une décision qui a, pour toujours, changé son quotidien.

Actionnaire et bénévole

Depuis, il ne se passe pas une journée sans que des pensées vertes et blanches ne traversent la tête de Ludovic. “Au lancement du club, les tâches étaient très nombreuses. La RAAL ne s’appuyait pas encore sur une équipe administrative aussi complète. Afin de décharger Toni, je lui ai proposé mon aide.” D’abord en charge des bénévoles, il s’est ensuite rapproché de la Wolves Academy et de l’équipe première.

Désormais, Ludo est l’ambassadeur de la Girls Academy, lancée lors de la saison 2019-2020. “En collaboration avec Nicolas Baquet, Vincent Bongiovanni et Jonathan Lebrun, nous veillons à la coordination générale de la section féminine.” Le fruit de ce travail a, entre autres, permis au complexe Saint-Julien de devenir un centre de référence pour le football féminin auprès de l’ACFF.

“La Girls Academy a accueilli son premier tournoi international avec des équipes comme Bruges, le Standard ou encore Valenciennes”

“Il y a quelques mois, la Girls Academy a également accueilli le premier tournoi international du club“, rappelle l’intéressé. “C’était un honneur non seulement d’accueillir des équipes comme Bruges, le Standard ou Valenciennes à Strépy-Bracquegnies mais aussi d’être félicité par ces mêmes écuries pour notre organisation exemplaire.” Aux Louves et aux Loups de poursuivre en ce sens.

👧 #Filles | C'était un week-end historique pour la Girls Academy de la RAAL La Louvière. Le premier tournoi 100 % filles…

Posted by RAAL La Louvière on Wednesday, August 26, 2020

En plus des jeunes, Ludo Lo Brutto a récemment endossé, ad interim, le rôle de Team Manager de l’équipe D2. “Pour se focaliser sur l’aspect sportif du match, le coach souhaitait s’entourer d’un staff uniquement en charge de l’organisation extra-sportive : administratif, matériel, équipements, etc. Je coordonne cela, à titre purement bénévole. Cela me permet de vivre les matchs différemment, de l’intérieur.”

Une ferveur familiale

Amoureux de la cause louviéroise, Ludovic fait désormais partie intégrante de la famille verte et blanche. “Avant, j’avais ma propre famille. À présent, il y a une autre famille : celle du football. Mon bonheur, c’est de partager ces instants autour de la RAAL avec les deux familles.” Peu importe le jour, peu importe l’heure : Ludovic et ses troupes restent fidèles aux Loups. C’est ça aussi, la nouvelle RAAL !

Après quatre saisons à suivre les Verts au quotidien, la famille de Ludovic collectionne les anecdotes. “Notre agenda personnel est configuré en fonction des matchs de La Louvière. La saison du sacre, j’ai déplacé le repas de communion de ma fille au samedi pour pouvoir assister au match face au Léopold le dimanche (2-0). Toute la famille s’y est retrouvée pour fêter le titre.”

Mario Cordisco