#RAALRWW | Cinq raisons d’y être

Nous vous avons déjà parlé de la météo, des résultats, des objectifs sportifs, de programmes télévisés (très) nuls, de la présence des anciens. Pourtant, nous trouvons toujours de bonnes excuses pour être au Tivoli.

Oui, même un soir de soumonces, il est possible de prendre son pied au stade, pour suivre une rencontre de la RAAL. Nous vous précisons, ci-dessous, le pourquoi du comment.

1 & 2 : RAAL et festivités locales

Fermez les yeux (enfin pas vraiment car vous ne pourriez plus nous lire). Détendez-vous, vous êtes reposé, vous n’entendez que votre voix intérieure, qui lit ce texte. Il est approximativement 19 heures, ce samedi soir. Imaginez-vous dans votre voiture, écharpe de La Louvière sur le tableau de bord. Direction le plus bel endroit de la ville, théâtre nos émotions : le Tivoli.

Les fenêtres de votre véhicule sont à peine entre-ouvertes et vous entendez au loin le bruit des tambours. Vous trouvez une place aux abords du stade, vous sortez de votre voiture et effectuez une centaine de mètres avant de rejoindre l’entrée de l’enceinte.

Aucune inquiétude, vous avez fermé de manière automatique vos fenêtres, pour rappel, à peine entre-ouvertes. De vue, vous connaissez cet homme qui attend et vous reconnaissez cette dame qui, comme vous, se rend au stade. Une fois à l’intérieur, le temps ne compte plus.  Jusque 22h30 ou une montée en centre-ville est prévue pour les soumonces. Le match terminé et une victoire acquise (soyons optimistes, pas superstitieux et surtout confiant), la soirée ne fait que commencer en centre-ville ou la bière coulera à flots.

3 : des buts  et du spectacle

Parlons chiffres. 3, 2, 1. Feu ! Lors des trois dernières rencontres, la RAAL a engrangé neuf unités. Impossible de faire mieux. Niveau réalisme, les Loups ont inscrit sept buts, ont réalisé deux remontada. Ces arguments ne valent-ils pas le coup d’être présent au Tivoli, ce samedi ? #Mentalité

4 : un adversaire dont il faut se méfier

Avec deux succès et deux défaites, l’année 2019 de Walhain est en demi-teinte. Le désavantage pour les Loups, c’est que l’équipe vient d’empocher les trois points, le week-end dernier face à Durbuy (3-0). Autant dire que si ce match s’annonce déjà compliqué, sans ses fidèles, les hommes de Frédéric Taquin n’auront pas cette poussée dans le dos si précieuse.

5 : météo clémente, ce sont les soumonces

Les dernières images capturées par nos photographes, Ultras-Pix et Thomas Lefebvre, peuvent en témoigner. Assister à un match des Loups se faisait sous un plaide. Cette fois, le plaide peut rester rangé. Nous vous attendons donc, en nombre, au Tivoli !