Futsal | “On prépare déjà 2020-2021”

En s’inclinant à Jumet mercredi dernier, la section futsal de La Louvière a fait une croix sur les play-offs en vue d’une accession à la D1. Néanmoins, tous les voyants sont au vert pour la RAAL Futsal, qui terminera la saison dans le haut du panier.

Pour jouer les play-offs et espérer atteindre l’élite, la RAAL devait réaliser un sans faute… et espérer un faux pas de ses concurrents directs. Le revers concédé à Jumet a définitivement scellé la fin de la saison louviéroise même si, dans le chef de la meute, les motifs de satisfaction sont nombreux. Entretien avec Alessandro Ciciretti, responsable de la section futsal, dont les yeux sont déjà braqués vers 2020-2021.

Alessandro, que retenez-vous du dernier match de vos troupes, à Jumet ?

  • Le résultat de la soirée est à l’image de certaines confrontations de notre saison. Nous sommes capables de sortir le grand jeu et prendre des points contre les équipes de tête mais aussi de perdre de stupides unités face aux formations mal classées. Le match de Jumet est à situer dans la seconde catégorie.

Pourtant, à trois matchs de la fin, les motifs de satisfactions sont nombreux.

  • En effet. Sans se jeter de fleurs, nous avons pratiqué l’un des plus beaux football de la série, cette année. Si certains se montraient sceptiques quant à la double casquette d’Abdou Dendane en tant qu’entraîneur-joueur, il a parfaitement démontré qu’il était capable d’endosser ce rôle et de sublimer l’équipe.

Sportivement, cette saison a-t-elle répondu à vos attentes ?

  • Evidemment. La non-qualification pour les play-offs ne doit certainement pas ternir la très belle saison en cours. Pour rappel, à l’heure d’entamer la compétition, notre objectif était le maintien. Notre manque de constance nous a coûté des points mais cela fait partie de l’apprentissage.

À terme, la RAAL Futsal peut-elle envisager la D1 ?

  • L’équipe a démontré qu’elle avait les qualités pour, un jour, jouer plus haut. Cela dit, il faut bien garder à l’esprit qu’entre la D2 et la D1, il y a fossé. Pour l’atteindre, il faut poursuivre sereinement le développement de la section futsal. À la création du club, nous nous sommes fixés la première division endéans les six ans. Nous sommes largement dans les temps. Il n’y a pas de stress, ni de pression.

On imagine que la saison prochaine est déjà dans les cartons…

  • Oui, nous la préparons déjà même si l’objectif final consiste à terminer ce championnat le plus haut possible, au classement général. Ce que je déplore, cependant, c’est que certains clubs toujours en lice pour la montée en D1 prennent déjà contact avec nos joueurs alors que le championnat n’est pas encore terminé.